ecologie,  Vie quotidienne

5 choses qui m’agacent au quotidien !

 

 

Je lis souvent (et on me dit souvent) que mes gestes du quotidien pour la planète sont inutiles. On me répète que ce sont les grosses industries qui polluent le plus et qu’à côté on ne peut pas rivaliser, en bref que c’est à eux de changer.

Moi j’ai envie de répondre que le pouvoir est véritablement entre nos mains. NOUS sommes les consommateurs et ces grosses entreprises répondent à NOS demandes (parce qu’on est quand même 7 milliards, c’est beaucoup 7 milliards). En changeant nos habitudes (comme arrêter d’acheter de la fast fashion ou des biscuits sur emballés), elles devront simplement s’adapter. Ça a bien marché pour l’huile de palme … Puis regardez toutes ces enseignes qui maintenant proposent le rachat de légumes pas très jolis afin d’éviter le gaspillage alimentaire (oui, bon, certes, c’est aussi pour payer moins de taxes mais retenons le positif !).

En bref, ma conscience écolo s’affirme de jour en jour et je n’ai qu’une envie : que la prise de conscience se produise chez tous ! Malheureusement ce n’est pas encore le cas aujourd’hui (un jour viendra) et il y a bien certaines choses qui m’agacent au quotidien :

 

L’ACHAT DE PRODUITS HORS SAISON

Combien de fois en me rendant au supermarché rayon fruits et légumes j’ai vu des personnes acheter sans scrupule des produits hors saison ? Je vous avoue être dans l’incompréhension. Parce que le plaisir de savourer un fruit c’est aussi attendre que son heure arrive, manger des fraises en avril perd tout son charme ! Pourquoi ne pas être patient et simplement profiter le moment venu? Aujourd’hui nous voulons tout, tout de suite et si l’on a envie d’une tomate en plein hiver alors on l’aura, notre plaisir avant tout, pardi !

 

En effet, selon la Fondation Hulot, le secteur agro-alimentaire, parmi les plus émetteurs après celui de l’industrie et de l’énergie, est responsable du champ à l’assiette d’1/3 des émissions de GES à l’échelle mondiale. […] Par exemple, un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement. – actu-environnement. com

 

Et selon vous, faut il faire la remarque à ces personnes croisées au supermarché ? La tentation est bien grande parfois !

 

CEUX QUI JETTENT LEURS DÉTRITUS PAR TERRE

Comme pour les fruits et légumes, j’ai bien envie parfois de leur lancer « mais, vous laissez traîner vos déchets par terre chez vous aussi? » Quel manque d’éducation ! L’idée de jeter un papier dans la rue ou la nature ne m’a jamais traversé l’esprit et je peine encore à comprendre cette logique aujourd’hui … Et ne parlons même pas des mégots, retrouvés par milliers, que dis-je, par milliards !

Heureusement que les clean walk existent aujourd’hui et que l’engouement est présent (même s’il est bien triste que ce genre d’événements doivent avoir lieu pour compenser la bêtise de certains).

 

D’après un rapport de 2017 de l’Organisation mondiale de la santé, ils représentent depuis les années 1980 entre 30 et 40 % des déchets ramassés chaque année, que ce soit le long des côtes ou dans les villes. En France, sur les 50 milliards de cigarettes vendues chaque année, environ 30 milliards finissent dans notre environnement. – LCI

 

CEUX QUI N’ONT PAS ENCORE ADOPTÉ LES GESTES SIMPLES

Je le disais dans l’introduction de cet article, je pense que le pouvoir est bien entre nos mains et que chaque geste compte. Ce n’est pas compliqué d’éteindre les lumières, de débrancher les appareils, de couper l’eau en se shampouinant (plutôt mignon ce mot) ou en se brossant les dents. Alors ce ne devrait pas non plus être très compliqué de passer aux lingettes démaquillantes lavables, au tri sélectif, d’arrêter d’utiliser des pailles, d’acheter d’occasion, d’utiliser un tote bag, blablablaaa…

Chaque jour je vois des gens un Starbuck à la main (parce que c’est tendance), des gens avec des tonnes de sacs de shopping sous le bras, quelqu’un manger un biscuits ou une viennoiserie emballée individuellement (que ce soit à l’université ou dans le train (et le pire ce sont ceux qui enfile 5 biscuits d’un coup ! ) ). Tout cela me paraît aujourd’hui insensé ! Changer ces quelques habitudes ne demande pas énormément d’efforts et je suis convaincue que c’est à la portée de tous.

A lire aussi : Défi zéro déchet #2

 

 

 

 

L’UTILISATION LIMITEE DU COVOITURAGE

Je ne dis pas que je suis parfaite, il m’arrive moi aussi de faire un trajet seul et de ne pas avoir le réflexe de poster une annonce sur blablacar. Bouhouh !
Mais vous aussi vous l’avez observé ce phénomène non ? Vous êtes sur l’autoroute ou sur une nationale, vous regardez devant, derrière, sur les côtés, puis vous voyez tout le monde tout seul dans sa voiture ou comment polluer de manière démesurée. Que nous pouvons être bête parfois …

 

Aujourd’hui, l’automobile mobilise 83 % de la totalité du transport de voyageurs contre 9 % pour le ferroviaire et 5 % pour les bus. […] Quant à l’automobile, elle représente 56 % des émissions de CO2 du transport routier. -LeParisien (2015)

 

 

CEUX QUI PRENNENT L’AVION POUR UN WEEK-END

AH ! On fini par le point qui m’a un peu poussé à écrire cet article aujourd’hui. L’utilisation intensive (intempestive) de notre cher avion. Parce que c’est moins cher, parce que c’est rapide (comparer aux trains par exemple). Gagner du temps et de l’argent, le rêve de tous (sauf de notre belle bleue).

Je ne vous apprends rien, le voyage s’est démocratisé, aujourd’hui tout le monde peut partir sans trop de soucis, même avec un petit budget. Cette pratique fait rêvée et sans vouloir me la jouer sociologue, elle vous place dans une certaine classe sociale, vous fait bien voir, vous élève (ce qui est aussi paradoxale avec cette démocratisation je vous l’accorde). Waouw vous êtes partis en Grèce le mois dernier ? Quelle chance ! C’est un peu la course à qui aura visité le plus de pays et les réseaux sociaux, notamment instagram n’arrange pas la situation. Se montrer, se faire bien voir, étaler sa vie, blablabla on connaît la chanson.

Le soucis ? Aujourd’hui on hésite pas à s’offrir un weekend en Europe comme si c’était « normal », on prend l’avion, 50€ l’aller retour en low cost, 1h30 de vol, 48h sur place (et encore, certains font pareil en allant beaucoup plus loin).

Avant, le temps du trajet pour arriver à destination faisait aussi parti du voyage, on l’appréciait, on le prévoyait en fonction. Maintenant les modes de consommation et les façons de penser ont évolué, changé (et c’est normal). Beaucoup veulent tout, tout de suite, maintenant, un peu comme les fruits et légumes. Je veux aller à Budapest ça à l’air bien cool, on y va le mois prochain ?

Alors oui, cela peut être une véritable passion pour certains, mais cela ne nous empêche pas de la pratiquer autrement, de manière plus écolo (Pensée particulière pour Coldplay).

 

Ne me dites pas… Qu’un aller-retour Paris-New York envoie plus d’une tonne de gaz carbonique dans l’atmosphère par passager, soit autant qu’une année de chauffage et le cinquième des émissions annuelles d’un Français. Que tout trajet national ou européen en avion pollue quarante fois plus que le TGV, sept fois plus que le bus, deux fois plus qu’une voiture avec trois passagers. -LeMonde

 

Pour conclure, je le répète une dernière fois : chaque geste compte et pas seulement niveau écologie d’ailleurs, sourire peut sauver une vie tout comme donner ne serait ce 1€ à une cause.

 

 

Et vous, quels sont les gestes qui vous agacent au quotidien ?

12 Comments

  • Morgane

    Hello ! Je suis d’accord avec tous les points de ton article sauf le dernier… Je comprends tout à fait ton point de vue mais ma conscience écologique ne m’empêchera pas de découvrir le monde… Certes, si je voyage à proximité de chez moi, je prends le train ou le bus (ou, dans le pire des cas, je loue une voiture si les 2 options précédentes ne sont pas possibles). Mais ce n’est pas toujours possible de prendre ce genre de locomotion, surtout quand on a pas un nombre de jours de vacances infinis par an…
    En me basant uniquement sur mon cas, je vis en Espagne et j’aime retourner en Belgique, mon pays d’origine, en moyenne 3 fois par an pour un week-end ou une semaine, ça dépend des circonstances et évènements. Je me vois mal faire le trajet en voiture (48h) ou en train sachant qu’il n’y a pas de tgv…

    • happilie

      Hello Morgane, pour le dernier point, je pointais surtout du doigt celles et ceux qui voyagent 1 à 2 fois par mois, le temps d’un week-end et quasiment qu’avec l’avion … L’utiliser pour aller voir ses proches ou bien parce qu’on a vraiment pas le choix (par manque de temps), c’est autre chose et je le conçois parfaitement 🙂

  • Pêche & Églantine

    Mais je te comprends tellement ! Je crois même que j’aurai pu écrire mot pour mot cet article… Sans oublier ceux qui jette tout et n’importe quoi par terre ou qui ne font même pas « l’effort » de recycler !

  • Céline

    Tout à fait d’accord, il faut que chacun y mette du sien. Petit à petit nous devons changer nos habitudes et faire des efforts..

  • Nix

    Hello,
    Je comprends tout à fait ta frustration, surtout quand on voit que c’est des choses simples qui peuvent facilement être mises en place pour limiter notre impact sur la planète. Mais je pense aussi que nous n’avons pas tous le même niveau d’information, ni la même culture. Par exemple, j’ai grandi en Afrique du Sud, où grâce au climat, on avait une abondance de fruits presque toute l’année. C’est en arrivant en France que j’ai découvert la notion de saisonnalité des fruits et légumes, et que j’ai commencé à changer mes habitudes.
    Ton article « bouscule » un peu et parfois c’est nécessaire. Mais pour ceux qui ne sont pas encore convaincus, j’ai peur que le ton soit peut-être un fort et démoralisant ?
    En tout cas, j’aime beaucoup ton mot de la fin : « chaque geste compte et pas seulement niveau écologie d’ailleurs, sourire peut sauver une vie tout comme donner ne serait ce 1€ à une cause. » Je suis tout à fait d’accord 🙂

    • happilie

      En effet tu as raison, nous n’avons pas tous la même culture, la même éducation ou encore le même niveau d’information dont tu parles et c’est à prendre en compte tu as raison 🙂 Et je l’avoue, le ton de l’article n’est peut être pas le meilleur, mais j’avais envie de râler un peu pour une fois !

  • Juliette - Les Fées de la conscience

    Je suis bien d’accord avec toi, surtout les deux premiers points de ton article. Je ne supporte pas non plus de voir les gens qui jettent leurs détritus par terre! Et ce, depuis toute petite. Ma mère m’a raconté que dès petite, je revenais toujours à la maison avec les poches pleines de papiers en tout genre, parce que je les ramassais quand j’en voyais par terre ! Haha
    Concernant ton dernier point, je comprends ton point de vue mais je n’y adhère pas à 100% (pour l’instant en tout cas). Je pense surtout, comme dit Morgane, à toutes ces personnes qui n’ont que peu de jours de vacances par an et qui peuvent difficilement se permettre de faire un trajet immense qui leur amputerait des précieux jours de vacances, pour voir leurs proches ou voir découvrir un pays ou ville.
    Donc sur ce point, je suis mitigée, je pense que ça dépend de la situation de chacun 😉

    • happilie

      Belle anecdote, ça change des cailloux ou des coquillages ahhah ! Puis, pour ce qui est du dernier point, comme je le disais à Morgane, je peux comprendre qu’il soit difficile de trouver une alternative, je parlais ici essentiellement des personnes qui n’ont probablement pas encore conscience de l’impact de l’avion …

  • Potions Ethiques

    Bonjour,

    Comme tu as raison. Ce sont des gestes simples mais qui ne sont pas « faciles » pour tous apparemment.
    Cette phrase que tu sites au début de ton article est je pense celle qui agacent le plus les personnes comme nous qui essayons de faire avancer les choses en montrant l’exemple en quelque sorte !

    Les grosses industries ont bon dos quand même ! Oui, ce sont-elles qui polluent le plus mais pourquoi ? Parce que nous consommons ! Alors #stoppollution 😉

    Merci pour cet article coup de gueule 🙂
    Belle journée
    Angélique & Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *