Littérature

Encore une lecture : Juste avant le bonheur

 

« Alors que Julie ne croit plus aux contes de fées depuis longtemps, le destin va lui tendre la main. L’important est de la saisir… »

 

Et si on s’intéressait encore à un livre touchant et émouvant ? Dans cet article, on découvre le roman « Juste avant le bonheur « .

 

RÉSUMÉ : Julie est une jeune femme de 20 ans, un boulot de caissière qui ne lui plaît pas mais qui est indispensable pour les faire vivre, elle et son fils, Ludovic. Un jour, un homme nommé Paul passe à sa caisse, l’invite au restaurant puis en vacances en Bretagne avec son fils, Jérôme.

 

UN HYMNE A LA VIE

Ce qui est intéressant dans ce roman, ce sont les personnages, tous « cassés » ou du moins abîmés par la vie. Ils ont tous une histoire derrière et vont ensemble se reconstruire, se soutenir. Il y a une vraie morale derrière cette fiction et c’est vraiment beau!

Le moment le plus émouvant se situe sans doute au « milieu » du livre. Pour ne rien vous cacher, vous devriez sans doute vous arrêter plusieurs fois pour ne pas pleurer car c’est juste trop. Âmes sensibles, sortez les mouchoirs !

En bref, c’est un roman plein d’espoir, un hymne à la vie.

 

« RIEN NE PRESSE, SAUF L’URGENCE D’ÊTRE HEUREUX. »

 

DE LA POÉSIE

L’écriture est poétique, on trouve des métaphores un peu partout, parfois peut être trop. On peut relever de jolies citations un peu partout.

« Avec cette sorte d’amie, partager les peines les divise, et partager les joies les accroît. »

 

A lire aussi Un livre à lire : Une femme blessée

 

 

 

DE L’HUMOUR

Les premiers chapitres sont efficaces et nous permettent de bien rentrer dans le roman. Les dialogues sont vraiment très bien écrits avec des touches d’humour par ci par là.

« -Ne tuez personne, c’est tout ce que je vous demande.

-J’espère bien. Je pourrais vous appeler si jamais?

-Si jamais vous tuez quelqu’un?

-Si jamais j’en ai besoin. »

 

Et on retrouve ces touches d’humour tout au long du bouquin. Heureusement qu’elles étaient là d’ailleurs…

« -Qu’en dis votre fils? demande Julie.

-Ton fils?

-Mon fils?

-Qu’en dis « ton » fils? rectifia Paul.

-A trois ans, ça lui passe au-dessus, les histoires d’argent.

-Je ne parle pas de ton fils, je parle du mien.

-Je ne comprends plus rien.

-Le tutoiement… : qu’en dit « ton » fils? « 

 

Dernier conseil: ne lisez pas la biographie de l’auteur AVANT d’avoir lu ce livre.

 

« Un talent singulier : elle nous fait passer avec une énergie communicative des larmes au rire, elle nous réconcilier avec la vie. » – 20 Minutes

 



12 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *