Littérature

Recommandation livresque : A comme aujourd’hui

« Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une vie différente. Il s’y est habitué. Il a appris à ne pas s’attacher, à ne pas s’immiscer dans l’existence de l’autre. Jusqu’à ce qu’il emprunte l’identité de Justin, 16 ans, et rencontre sa petite amie, Rhiannon. Dès lors, il n’y a plus de règle qui tienne. Car A a enfin croisé une fille avec qui il veut rester, jour après jour… Un récit d’une originalité fascinante, un périple captivant à travers l’adolescence. Un tour de force, par le co-auteur de Will et Will, écrit avec John Green. »

 Vous l’aurez compris, mon premier article sera une recommandation livresque. Il y a quelques mois, j’ai par hasard fait la découverte d’Audrey de la chaîne « Le souffle des mots » sur YouTube. Si vous ne la connaissez pas, laissez moi simplement vous dire que sa passion et sa diction rendent ses vidéos si agréables à regarder que vous avez en permanence envie d’acheter tout un tas de livres. C’est donc grâce à elle que cet article existe aujourd’hui, grâce à elle que j’ai pu lire le petit bijou qu’est « A comme Aujourd’hui » de David Levithan, publié aux éditions gallimard jeunesse dans la catégorie pôle fiction.

 

UN COUP DE CŒUR

Je n’irais peut être pas jusqu’à dire qu’il s’agit là d’un réel coup de cœur (quoique, cela est fort probable) mais j’ai tellement adoré ce livre que je ne peux que le conseiller et en écrire un article! Vous savez, c’est le genre de livre qui vous pourriez dévorer en une journée, le genre de livre dont les pages se tournent une à une toute seule. Et pourtant, vous voulez quand même prendre votre temps, vous aimeriez ne jamais refermer la dernière page de couverture, rester près des personnages chaque jour, ne pas les lâcher. En bref, c’est tout simplement le genre de livre que l’on est pressé de terminer mais en même temps pas du tout.

DES CITATIONS A N’EN PLUS FINIR

Pour ce qui est de l’écriture en elle même, la plume de l’auteur vous fait chavirer. Dès les premières pages, des multitudes de citations plus incroyables les unes que les autres peuvent être relevées. La lecture est fluide et vraiment très agréable.

 

 

UNE CHOUETTE IDÉE

J’ai trouvé l’idée de départ complètement géniale et le récit est tellement bien raconté que l’on pourrait presque croire que le personnage d’A existe réellement! Et pour ce qui est de la fin, je l’ai trouvé très bien pensée, l’espoir d’un futur à deux nous accompagne jusqu’au bout. J’aurais beaucoup apprécié lire une suite.

DES SUJETS QUI FONT RÉFLÉCHIR

Notons également qu’à travers ce roman, David Levithan aborde des sujets sensibles comme la dépression, l’homosexualité ou encore la transsexualité. C’est un livre bouleversant qui fait réfléchir sur notre société. Je vous laisse lire quelques citations illustrant mes propos:

 

« Nous parvenons bientôt à un coin de rue où manifeste un petit groupe d’opposants au défilé. Cela m’étonne à chaque fois. Pourquoi ne pas manifester contre les gens aux cheveux roux, tant qu’on y est? D’après mon expérience, il y a le désir, et il y a l’amour. Je ne suis jamais tombé amoureux de quelqu’un parce qu’il s’agissait d’un fille ou d’un garçon. Je suis tombé amoureux d’individus en raison de ce qu’il manifestaient d’unique. Je sais que la plupart des gens ne fonctionnent pas selon cette logique, et pourtant, elle me paraît la seule valable. […] Il y avait tellement de bonnes raisons de s’embrasser à ce moment là. Une des pancartes brandies par les manifestants attire alors mon attention. L’homosexualité est l’oeuvre du diable, proclame-t-elle. Et, une fois de plus, je remarque à quel point ces personnes associent facilement le diable aux choses qui leur font peur. Le diable n’a jamais forcé qui que ce soit à faire quoi que ce soit. Les gens font des choses, puis ils en rejettent la responsabilité sur le diable. »

« Avant même d’ouvrir les yeux, j’aime Vic. Biologiquement fille, il se sent garçon. Il s’est défini tout seul, comme moi. Il sait qui il veut être. La plupart des jeunes de notre âge ne sont pas confrontés à ce genre de problèmes. Mais quand on tient à vivre en accord avec sa propre vérité, il est nécessaire de partir à sa recherche, processus qui s’avère souvent douloureux au début, puis gratifiant. […] La chance de Vic, ce sont ses parents. Ils ne se sont jamais formalisés de le voir porter un jean plutôt qu’une jupe, jouer avec des camions plutôt que des poupées. Ce n’est que plus tard qu’ils ont pris conscience que leur fille aimait les filles. Mais il a encore fallu un certain temps à Vic avant de pouvoir leur expliquer – et comprendre lui-même – qu’ils les aimait comme un garçon aime les filles. Qu’il était destiné à être un garçon, quelque part à la frontière entre un garçon efféminé et une fille masculine »

ET L’AMOUR

Et en dehors de cela, étant une grande romantique, j’ai adoré l’histoire d’amour entre nos deux protagonistes qui est assez touchante. L’amour est-il plus fort que tout? Pourriez-vous, vous, aimer une personne qui change chaque jour d’apparence? Ce livre est poignant, étrange et beau à la fois.

C’est une merveille, allez l’acheter !

Ps: une adaptation au cinéma est sortie cette année, un article « du livre au film » devrait bientôt sortir !

A lire aussiDu livre au film : A comme Aujourd’hui

 

L’avez vous lu? Vous tente-t-il ?

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *